Juillet 2024

Mardi 02 Juillet 2024

Petite vue de la cuisson de dimanche dernier, la cuisson a été, sauf la fin un peu pénible où le haut ne chauffait pas assez alors que le bas frisait les 1300°C !!

 

Et voilà défournée la 63e et avant dernière cuisson du four de 2020 !

Tout va bien, les grosses chaleurs relevées en bas ne semblent pas avoir posé trop de soucis donc super ! ^^

 

Sinon ! Les petites tasses avec l’argile de la carrière d’iffendic, récoltée la semaine dernière ont bien tenu ! La couleur me plait 🙂 à gauche c’est un pièce cassée à sec mise en directe en sortie de foyer d’où une teinte plus foncée.

La suite c’est : mieux préparer la terre et à plus grande échelle ! 🙂

 

Et bientôt je fais le bilan des tests de dilution des argiles sur la page consacrée dans l’onglet ressources :

 

Des bonnes journées qui s’enchainent et le chantier du prochain four qui se précise grâce à mon collègue et ami maxence 🙂 On ne faiblit pas !

Et si je n’écris plus dans les semaines, les mois à venir, c’est que la mouche qui est entrée dans mon oreille cette nuit m’a mangé de l’intérieur, auquel cas je vous souhaite un bon été et un joyeux noël ^^

Bonne suite de semaine !

 

Vendredi 05 Juillet 2024

64e et dernière cuisson du four de 2020 aujourd’hui !

Et voilà 1270°C en 7 heures, palier de 20min, c’est terminé !

Une sacrée aventure que ce four ! Il n’a pas toujours été facile à gérer, il y a eu des cuissons faciles, d’autres bien pénibles ! Le secret ? Du bois sec déjà ! ^^ Ensuite, l’enfournement, et pour finir la conception du four. Je pense que même avec un four optimal, si on ne gère pas bien le bois, ni l’enfournement, ça ne fonctionne pas sans mal. Lui n’était pas vraiment optimal niveau conception, mais il m’a cuit plein de pièces, c’était super !

Enfin voilà, il a tenu le coup jusque là, mais il aurait fallu rénover une partie pour qu’il reparte pour 4 nouvelles années. La question ne se pose pas, j’ai très hâte de faire le nouveau four et de cuire avec ! 🙂

Aller, semaine prochaine c’est démontage et cogitage sur place avec les briques !

 

Et en passant, des nouvelles du quartier, il y a des nouveaux voisins 🙂

 

Dimanche 07 Juillet 2024

Et voilà, dernière cuisson défournée !

Rien de particulier à signaler, autrement que j’ai fait l’impasse sur la protection des plaques, parce que hop après c’est terminé, et ben j’aurais pas dû ! Quelques pièces ont laissé de la matière sur la plaque -_-

Mais bon, voilà, moitié d’année terminée, le travail pour l’avenir commence la semaine prochaine ! Je suis si content 🙂 (et un poil stressé hein ^^)

Et pendant ce temps là dans le reste du monde :

Bonne semaine à tous ! 🙂

 

Vendredi 12 Juillet 2024

Bon ben les matériaux pour le nouveau four : c’est ok !

Dès qu’il y aura un aprem sans averses : démontaaaaaaage ! ^^

 

Samedi 13 Juillet 2024

Météo propice : après midi démontage !!! Ca y est ! 🙂

Avant :

 

Après :

Roooooo Le truc de fou ! Ca fait drôle !!! ^^

J’aurais aimé conserver des briques isolantes mais elles sont collées/cassées, c’est l’enfer à récupérer !! Donc bon, tant pis.

Quelques photos pendant le démontage :

Une bonne chose de faite, demain je range un peu la zone et la semaine prochaine sera sous le signe de la préparation plus précise du chantier avec des essais in situ 🙂

Je suis encore dans le déni du chantier à venir, je pense encore que ça va être facile ^^ Mais ouiiii ça va aller ! ^^ Je vous raconterai de toute façon 🙂

 

Mercredi 17 juillet 2024

Grosse cogitation pour préparer le four !

Déjà, placement du soubassement et des briques afin de placer le plan :

Je préciserai les choses quand tout sera calé, mais en tout cas, la portée de la voûte est définie : 123cm.

Aujourd’hui je me suis donc occupé à prévoir la découpe des briques de voûte ! Mais comment on définie la taille des claveaux pour réaliser une voûte ? Vous ne le vous demandiez pas mais maintenant vous voulez savoir, non ? ^^

Voici le tuto « faire une voûte » !

Alors la voûte, on a dit, doit se porter entre deux murs espacés de 123cm et j’ai choisi que la hauteur de la voûte soit 20cm. Comment tracer l’arc de cercle qui passe par ces trois points : les deux extrémités A et B et le haut de la voûte D ?

(en vrai j’ai pas choisi les 20cm là, j’ai pioché dans les plans du four Girel 3E mais je vous présente là comment on fait quand on part de rien)

(Et si vous voulez une voûte plus « ronde », bah vous choisissez une hauteur plus grande quoi ^^)

Alors donc, l’arc de la voûte que l’on veut dessiner, fait parti d’un grand cercle dont on ignore où est le centre ! On sait juste que A, B et D sont sur son chemin.

Ok, bon, déjà on sait que le centre il est bien calé, en dessous du sommet de voûte (D) et à mi chemin des deux extrémités A et B. Mais il faut savoir à quel distance on peut prendre un compas, piqué au bon endroit, et tracer l’arc qui passe par A puis D puis B. On est ok là dessus ?

Pour trouver ce centre de cercle, il faut faire ça : déjà tracer les lignes (les droites) AD et DB

et tracer les médiatrices de ces deux droites

Oula oula ! Quoi ?? Les médiatrices de quoi ??

On respire, on regarde le dessin, ça va aller 🙂 On a tracé les deux droites AD et DB qui rejoignent les points qui sont sur l’arc de cercle.

Ok, ensuite pour chaque droite on trace une ligne qui la traverse en son milieu, et en angle droit (j’ai écrit 90°).

Vous voyez ?

(et pour faire ça, on ouvre le compas au pif, on pique à un côté de la droite et on trace l’arc d’un côté et de l’autre de la droite, puis pareil de l’autre côté, on pique à l’autre extrémité et on trace l’arc au dessus et en dessous de la droite. Ca fait de chaque côté des croix. Ya plus qu’à tracer la ligne entre ces deux croix et hop : c’est ça la médiatrice)

A la fin, les deux médiatrices se croisent pile sur l’axe verticale (sinon c’est que l’écartement du compas à bougé en cours de route ^^ ça arrive) Et ce point là c’est ? c’est ? C’est le centre du cercle qu’on cherche ! Et qui fait tout proprement l’arc de la voûte !

Vous trouvez donc que le rayon du cercle sous voûte c’est 105 cm 🙂 Et vous êtes content 🙂

Ya plus qu’à tracer l’arc du même centre mais espacé de la hauteur de brique que vous avez (moi 114mm) et ensuite ya plus qu’à tracer des rayons pour chaque briques (sur le dessin, j’en ai dessiné 3)

Alors perso moi là, j’ai des briques déjà taillées en claveaux, mais bien sûr pas avec l’angle qui m’intéresse -_- Dans mon cas, je garde le petit côté par facilité, mais donc je dois réduire le grand côté pour avoir un angle plus aigüe (aigüe : regardez sur google si besoin c’est relou à expliquer par écrit) parce que sinon ça fait ça :

et c’est pas beau ( bien qu’en vrai ça tiendrait tout pareil non ?)

moi comme j’ai des briques avec un petit côté de 59mm que je voudrais garder par flemme, je me base donc sur ça pour découvrir la taille de l’autre côté de la brique.

Mais là ! Le papier, c’est pas assez précis ! Il faut faire tout ça, plutôt grandeur nature, échelle 1:1 !  C’est bien mieux !

Admirez la haute technologie à l’oeuvre avec une planche, un carton, un clou, une ficelle et un crayon ! 😀

La ficelle c’est le compas, le clou c’est le centre (et en fait il est planté dans un bout de planche pour rester verticale sous le carton)

je mets le crayon à 105 cm du centre.

Ah, c’est bête, mais c’est relou pour que la pointe reste bien à la bonne distance… Comment faire ? On fait une boucle autour du crayon ? Bah c’est un peu limite, selon si on tient le crayon de biais, ça change le truc.

Moi j’ai opté pour ça :  faire un noeud à la ficelle à la bonne distance et traverser la mine contre le noeud

Comme ça je peux tendre la ficelle et rester au plus près du bois pour tracer.

Voilà mon arc sous voûte tracé, grandeur nature, puis l’arc extérieur de la hauteur 114mm de ma brique.

Ya plus qu’à tracer les rayons pour représenter chaque brique,  pour avoir le bon angle de claveau de brique (en partant de la mesure du petit côté 59mm définie en amont).

(la brique sur la photo ne fait que tendre le fil, j’ai pas 4 bras ^^)

Sur l’arc extérieur, je mesure enfin les distances et à deux trois variantes près, je tombe sur un grand côté de 65mm ! Youpi ! Ya plus qu’à tailler toutes les briques selon ces mesures !

 

Arf, l’enfer…

Comment faire pour que les briques se ressemblent au plus possible ?

Le GABARIT BONDIOU !

Il faut faire une boite en bois, un gabarit, qui a d’un côté la petite hauteur et de l’autre la grande hauteur !

Si je pose ma brique dans cette boite, dépassera ce que je dois retirer !

Voilà donc la dite boite, sommet de la technologie (vous n’êtes pas prêt)

Tadaaaa

Elle reprend les mesures du dessins juste avant (cotes intérieures) et est dotée de protection en métal pour éviter de râper le gabarit, ce qui serait bête, ça changerait les mesures des briques !

Ai-je pensé à inclure l’épaisseur du métal dans la découpe du bois ?

Ben sûr que non ! 😀 mais avec un carton dans le fond, je retrouve les bonnes mesures :

La brique placée dedans, on voit ce qu’il faudra retirer pour avoir l’angle parfait !

Et pour ça l’outil c’est la râpe à bois ! Sur les briques légères, c’est très efficace ! Mais il faudra quelques râpes parce que les briques sont très abrasives, ça va leur limer les dents !

 

Voilà voilà pour le tuto du jour ^^ Je ferai une copie dans la page dédiée au chantier du four pour retrouver ces infos rapidement. Bravo à tous ceux qui ont réussi à ne pas fuire la partie géométrie ! Si jamais il y a un élément pas assez clair, dites moi, j’améliorerai le tuto en fonction !

Je me suis posé mille questions pour la réalisation du dessin de la voûte du four précédent, je n’avais pas trouvé les infos que je cherchais sur internet facilement, alors j’aimerais que ça soit le plus fonctionnel possible ! (je n’avais pas compris qu’on devait choisir soi-même la hauteur sous voûte)

Aller, à la prochaine pour la suite du chantier ! 🙂

 

Dimanche 21 Juillet 2024

Alors, fin de semaine n°2 du chantier, semaine dédiée à la préparation, surtout de la voûte.

Une fois 22 briques retaillées, j’ai pu voir ce que ça donne

 

Mais à plat comme ça, je ne préfère pas définir les briques qui viendront faire le départ de voûte, alors on y va, on se fait le gabarit ! A partir d’un panneau de 1,8x30x200 cm j’ai la place de coupé à la scie sauteuse deux arcs.

Et dans les chutes, je fait un 3e arc.

 

Voilà avec les deux entiers, je peux vérifier mes briques de voûte en position normale.

et comme je n’arrive pas au pied de l’arc avec 22 briques, je pense que les briques de retombée de voûte seront ainsi :

je trouve ça bizarre mais je ne vois pas pourquoi ça serait un souci ^^

 

Il me faut 4 arcs, j’ai taillé pour 3 arcs. Je termine demain le dernier arc et je monte le gabarit en entier pour tout placer, vérifier comment ça se cale avant de couper toutes les briques de retombée de voûte.

Je sais pas mais ça me stress cette partie là. Il y a les découpes, l’ajustement, je ne veux pas trop me tromper !

 

Et en passant j’ai fait sécher l’argile d’iffendic et mise à tremper !

le chat n’est pas obligatoire ^^

et hop à la flotte ! (l’argile pas le chat ^^)

 

Aller, semaine n°3 à venir, j’aimerais boucler le plus gros de la préparation du chantier, à voir si j’y arrive ! 🙂

 

Mardi 23 Juillet 2024

Le chantier avance 🙂 J’ai terminé le gabarit de voûte

(comme les tasseaux ajoutent de l’épaisseur, ça change les cotes, alors j’ai retaillé les 3 lunes pour retirer l’épaisseur des tasseaux -_- ça sera expliqué idéalement dans la future page dédiée !)

et j’ai testé sur place ce que ça donnera :

Avec la surprise qu’au centre, deux briques claveaux non retaillées sont mieux alors je ferai ça !

Et une fois bien serré, sur le gabarit tel qu’il est, je peux enfin mesurer l’angle pour les sabots, les briques de retombée de voûte :

Cet outil, que j’adooooore, c’est une fausse-équerre, qui m’a servi ensuite pour tailler les briques :

Je la coupe en deux parties égales, dans mon cas, ça fait un petit côté de 7cm.

Après, crrr crrr crrr, on coupe à la scie égoïne !

Et petit détail, cette scie ayant perdu toutes ses dents lors du chantier du four de 2020, voici comment j’ai rattrapé la chose, pour éviter de poncer les dents de toutes les scies du coin ^^

des dents taillées à la meuleuse 😛

Ensuite, bah on enchaîne et ça fait de quoi s’occuper !

ça en double hein, ya deux côté 🙂

Et pour finir la journée, j’ai râpé briques contre briques, celles de la voûte du four précédent, pour faire de la poudre de brique fine. Pourquoi s’infliger une telle activité ? Pour faire le mortier de maçonnerie ! Moitié argile réfractaire, moitié poudre fine de brique. Pour l’instant j’ai fait 4L de poudre.

Comme ça, l’ancien four fera un peu dans le nouveau four ! 🙂